• Accueil
  • > Polí­tica para quem precisa de polí­cia

13 septembre, 2012

Pourquoi Robespierre a Choisi la Terreur

Traduction par Jorge Nobre: http://unbconservadora.blogspot.com.br/2012/09/por-que-robespierre-escolheu-o-terror.html

20 juin, 2012

La Longue Nuit de l’étoile rouge

Traduction par Jorge Nobre : http://unbconservadora.blogspot.com.br/2012/06/longa-noite-da-estrela-vermelha.html

14 juin, 2012

Les trois vies de Pavlik Morozov

http://unbconservadora.blogspot.com.br/2012/06/as-tres-vidas-de-pavlik-morozov.html

5 juin, 2012

Les mythes des interventionnistes

http://www.ordemlivre.org/2012/06/os-mitos-dos-intervencionistas/

1 décembre, 2011

Le sport d’intellectuels

En citant George Orwell: Pratiqué avec sérieux, le sport n’a rien à voir avec le fair-play. Il déborde de jalousie haineuse, de bestialité, du mépris de toute règle, de plaisir sadique et de violence; en d’autres mots, c’est la guerre, les fusils en moins.
Et la politique est le sport d’intellectuels.
Un sport qu’il prennent très au sérieux.
Et ils aiment quand on en pratique avec des fusils.

23 septembre, 2011

Le monsieur néocon sait des choses, beaucoup de choses

Antérieurement, les guerres ont éclaté lorsque les états arabes pensaient qu’en pouvaient gagner et elles se sont terminées quand les états arabes ont concédé qu’ils n’en pouvaient gagner pas.

Mais maintenant une nouvelle gamme de facteurs – plus de pays islamistes ennemis d’Israël comme la Turquie et l’Iran, la probabilité de plus de gouvernements arabes de première ligne islamistes, la peur de toujours plus de terrorisme islamique, un antisémitisme de plus en plus sans pudeur, les pétrodollars que de plus en plus sont envoyés au Moyen-Orient, la possibilité de plus en plus tangible du surgissement des états islamistes nucléaires et l’augmentation de l’indifférence par l’Europe et les États-Unis – a probablement convaincu enfin les ennemis d’Israël qu’ils peuvent gagner ce qu’ils ne pouvaient, en 1947, 1956, 1967, 1973, 1982 et 2006.

2 septembre, 2011

Qu’est-ce qui tue plus ?

Dit Steven Horwitz : « Avec à la fois un tremblement de terre et un ouragan dans la même semaine aux USA, ce n’est pas seulement la saison des désastres naturels, mais aussi des désastres en termes d’analyse économique ».

Je pense que le second groupe a tué plus que le premier

28 août, 2011

Les quatre pires

Les quatre pires présidents des États-Unis ont été Abraham Lincoln, Woodrow Wilson, Franklin Delano Roosevelt et Theodore « Teddy » Roosevelt.

Lincoln a été le responsable par une guerre qui a tué 600.000 américains et a détruit l’autonomie de les états. En plus d’être le principal coupable pour 150 ans de tensions raciales. Il a été le pire.

Le deuxième des pires a été Wilson. Il s’est immiscé désastreusement dans une guerre qui n’avait rien à voir avec les intérêts américains. L’intervention de Wilson a causé le communisme, le nazisme et la seconde grande guerre. Il a été le deuxième pire.

Le troisième pire a été FDR. Il a transformé la récession de Hoover dans la Grande Dépression, il a, sous le le prétexte de lutter contre la dépression que il même a causé, détruit le reste de l’autonomie des états, et il a sciemment et cyniquement livré la moitié de l’Europe à Staline. FDR a été l’occidental qui a contribué le plus fortement pour la survivance de l’Union Soviétique.

Et, enfin!, le quatrième pire a été « Teddy » Roosevelt. Le oncle de Franklin a transformé le patriotisme honore des américains en impérialisme stupide, a acquis (comme vice-président, en exhortant le président McKinley) une guerre inutile contre l’Espagne et il a causé un fort sentiment antiaméricain dans l’Amérique Latine ( l’antiaméricanisme latino-américain est peut-être la plus stupide des idéologies, mais dans le cas de l’oncle Teddy il a une raison d’être). Le « succès » du communisme à Cuba est, largement, héritage de l’oncle Teddy.

C’est curieux : les quatre désastres ne sont pas maudits comme ils le méritent. Franklin Roosevelt est un grand héros pour la moitié des américains, Lincoln, le pire, est le plus admiré président des États-Unis. L’intervention de Wilson en 1917 est considéré comme une action victorieuse et vertueuse. Le moins populaire, Teddy Roosevelt, est un exemple pour les républicains et n’est pas détesté par les démocrates. Hollywood a certainement une partie du blâme, surtout dans les cas de Lincoln et Franklin Roosevelt. Mais je pense que la raison principale est un genre singulier de complicité entre les deux grands partis politiques de l’Amérique : presque tous les présidents américains répètent, sur une plus petite échelle, les erreurs et les crimes des quatre catastrophes.

7 août, 2011

Ernesto Obama ou Barack Geisel

Larry Kudlow dit « Il veut augmenter les dépenses publiques d’infrastructure, sans doute sous la forme d’une banque publique d’infrastructure. C’est une idée terrible. Il l’a emprunté de l’Amérique latine, où enflées et corrompues agences bureaucratiques des constructions ont contribué à la faillite un certain nombre de pays dans le passé. »

Geisel, le président avec la plus forte augmentation des dépenses publiques d’infrastructure dans l’histoire du Brésil, a été aussi l’un des pires présidents que le Brésil a eu – et Obama semble vouloir être le Geisel américaine. Il a déjà la même politique étrangère et il essaie d’avoir la même politique économique. Heureusement pour le monde (et peut-être aussi pour Obama lui-même) les républicains ne le permettent pas.

3 août, 2011

Mes photos, mes photos! Les liens pour mes photos !

Luciana Gimenez et Monsieur le Président.

Je connais trois bonnes raisons pour supporter le droit de porter des armes.

Si la droite brésilienne était une personnage d’une bande dessinée, elle était Charlie Brown

Si vous riez à ça, vous irez en enfer !

Il faut comprendre l’anglais pour s’amuser avec ça.

Il n’y a point de doute !

12345...11

SAINT DENIS D'AVENIR |
Erratum |
Pascal-Eric LALMY |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Association pour une Meille...
| NON A GILBERT ANNETTE
| Nantes Démocrate 2008