30 avril, 2011

Il y a cinq ans…

Classé dans : Le moins imparfait de tous les mondes imparfaits — jorgenobre @ 16:32

revel1.jpg

 

Philosopher n’est pas régner sur les connaissances du reste du genre humain comme un lointain propriétaire terrien sur des domaines qu’il administre nonchalamment et ne visite jamais. (Pourquoi des philosophes, Jean-François Revel, éd. Robert Laffont, coll. Bouquins, 1999, p. 50)

Le problème consiste donc à se demander pourquoi une idée qui, en langage normal, est une banalité ou une stupidité, se transforme, par la vertu de son insertion dans la psychologie, en une importante découverte qui exige le concours de plusieurs savants assistés de leurs élèves. (Pourquoi des philosophes, Jean-François Revel, éd. Robert Laffont, coll. Bouquins, 1999, p. 78)

(…) en politique ce n’est rien décider que de se décider en fonction ou en faveur de ce qui n’a aucune chance d’arriver. En d’autres termes, une solution politique réalisable offre toujours des inconvénients. Si donc on l’écarte sous ce prétexte, on n’en retiendra jamais aucune. (Ni Marx ni Jésus : de la seconde révolution américaine à la seconde révolution mondiale, Jean-François Revel, éd. Robert Laffont, 1970, p. 56)

En général, malheureusement, les qualités requises pour conquérir le pouvoir et pour le garder n’ont presque aucun rapport avec celles qui sont nécessaires pour l’exercer avec compétence et impartialité. (Ni Marx ni Jésus : de la seconde révolution américaine à la seconde révolution mondiale, Jean-François Revel, éd. Robert Laffont, 1970, p. 68)

Il n’y a plus aujourd’hui que diverses façons de pratiquer le capitalisme, avec plus ou moins de marché, de propriété privée, d’impôts et de redistribution. Aussi la correction des vices de fonctionnement du libéralisme ne saurait-elle venir que du libéralisme même. (La grande parade – Essai sur la survie de l’utopie socialiste, Jean-François Revel, éd. Plon, 2000, p. 46)

Le libéralisme n’a jamais été une idéologie, j’entends n’est pas une théorie se fondant sur des concepts antérieurs à toute expérience, ni un dogme invariable et indépendant du cours des choses ou des résultats de l’action. Ce n’est qu’un ensemble d’observations, portant sur des faits qui se sont déjà produits. (La grande parade – Essai sur la survie de l’utopie socialiste, Jean-François Revel, éd. Plon, 2000, p. 63)

(…) l’argument selon lequel le communisme serait démocratique parce qu’il a contribué à la lutte antifasciste n’est pas plus recevable que celui qui consisterait à dire que le nazisme fut démocratique parce qu’il a participé à la lutte contre le stalinisme. (La grande parade – Essai sur la survie de l’utopie socialiste, Jean-François Revel, éd. Plon, 2000, p. 94)

(…) cette suicidaire ingénuité n’autorise en aucun cas les Européens à brandir un prétendu déclin du sens des libertés dans les Etats-Unis d’Amérique, comme si le danger « fasciste » existait de façon prépondérante aux Etats-Unis, pays qui, en deux cent vingt ans, n’a pas connu la moindre dictature, alors que l’Europe les a collectionnées. (L’obsession anti-américaine – Son fonctionnement, ses causes, ses inconséquences, Jean-François Revel, éd. Plon, 2002, p. 106)

(…) Le Fabuleux Destin d’Amélie Poulain, un film qui n’est ni plus ni moins qu’une suite de clips « branchés » dans le style publicitaire, manquant lamentablement de contenu social ou intellectuel. (L’obsession anti-américaine – Son fonctionnement, ses causes, ses inconséquences, Jean-François Revel, éd. Plon, 2002, p. 188)

(…) l’hyperterrorisme emprunte à notre civilisation moderne ses moyens technologiques pour tenter de l’abattre et de la remplacer par une civilisation archaïque mondiale qui serait, elle, pour le coup, génératrice de pauvreté et qui serait la négation même de toutes nos valeurs. (L’obsession anti-américaine – Son fonctionnement, ses causes, ses inconséquences, Jean-François Revel, éd. Plon, 2002, p. 22)

22 avril, 2011

Si les deux sont d’accord …

Classé dans : Le moins imparfait de tous les mondes imparfaits — jorgenobre @ 17:42

Le sénateur américain John McCain est arrivé vendredi à Benghazi, fief des rebelles libyens.

Au Congrès américain, M. McCain est l’un des plus fermes partisans de l’intervention militaire américaine en Libye. En février dernier, il avait plaidé activement en faveur d’une telle intervention, en citant les tragédies humanitaires survenues au Rwanda et en Bosnie dans les années 1990.

Il a également exprimé son opposition lorsque les forces américaines ont transféré à l’OTAN le commandement de l’opération militaire de la coalition en Libye.

Quand McCain pense comme Obama, c’est certainement une grosse merde pour le reste du monde !

Il y a quelque chose de triste dans la droite américaine: elle appuie n’importe quel président américain qui décide d’être un « patriote », démocrate ou républicain. L’unique avantage de la gauche américaine sur la droite peut-être est que la gauche seulement appuie les présidents « patriotes » quand ils sont démocrates.

21 avril, 2011

Il y a cinq ans…

Classé dans : Les Plaisirs et les Jours,São Paulo clube querido — jorgenobre @ 4:20

Il y a cinq ans... dans Les Plaisirs et les Jours telecomcamisadosaopaulo

 

Plus tard au cours de sa carrière d’entraîneur il connait toutefois le succès au niveau international. En tant qu’entraîneur du Sao Paulo FC, il remporte deux fois la Copa Libertadores et deux fois la Coupe Intercontinentale des clubs en 1992 et 1993. (http://fr.wikipedia.org/wiki/Tele_Santana)

18 avril, 2011

Je me sens orgueilleux d’être un ami d’israël

Classé dans : Le moins imparfait de tous les mondes imparfaits — jorgenobre @ 5:13

J’ai un nouveau lien : Des Infos.com.

9 avril, 2011

L’IE sait quelque chose …

Classé dans : Blogs,Les Plaisirs et les Jours — jorgenobre @ 4:09

La comtesse Nordstone a cité Oscar Wilde, que s’amusait beaucoup s’il la connaissait. Wilde était une hyène, avec son terrible jeu du chat et la souris.

Mais a attiré mon attention sur le fait que l’Internet Explorer ne montre pas la totalité d’article de la comtesse. On voit seulement la citation de Wilde. Le texte que la comtesse a écrit après la citation l’Explorateur Internet ne montre pas.

Eh bien ! Je pense que l’IE sait quelque chose …

Aujourd’hui, les relations homosexuelles entre adultes et sans prostitution sont décriminalisées mais la prostitution des mineurs reste interdit. Wilde avait ses rapports sexuels avec des mineurs prostitués. Aujourd’hui Wilde serait condamné à la même peine. Le scandale serait moindre et les conditions plus confortables, mais la peine serait égale. Les admirateurs de Wilde, et les homosexuels en général, ignorent ce fait. Désolé, Oscar était cynique et cruel. Et il était un pédophile.

SAINT DENIS D'AVENIR |
Erratum |
Pascal-Eric LALMY |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Association pour une Meille...
| NON A GILBERT ANNETTE
| Nantes Démocrate 2008